TÉLÉCHARGER ANNA GAVALDA LA CONSOLANTE GRATUIT

Le style est lourd et plat, sans intrigue et sans saveur ca veut dire quoi des phrases de deux pages avec soixante virgules et autant de points de suspension??! À quoi sert la littérature? Je ne sais pas expliquer pourquoi, – et je m’en fous royalement -, mais ce que je sais, c’est que ces deux femmes sont capables de me faire passer du rire aux larmes en moins de temps qu’il me faut pour tourner une page et à chaque fois qu’un nouveau livre pointe le bout de son nez sur les rayons de ma bibliothèque, j’ai les boyaux qui se tordent, le coeur qui palpite et l’angoisse qui fait son nid, tellement j’ai peur que cette fois-là! Cette écriture surprenante m’a beaucoup plu. C’est bien le signe d’un livre qui ne laisse pas indifférent. Enfin je crois aussi que depuis quelques temps je ne lis plus ce genre de livre

Nom: anna gavalda la consolante
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 50.96 MBytes

Ce qui m’a retenue aussi, c’est l’enchantement que j’avais ressenti la lecture de ses précédents ouvrages Le mercredi 12 novembre , Problème, le personnage principal, Charles n’est pas beaucoup plus distrayant. Je vois qu’au final nous avons sensiblement les même reproches à lui faire. Cependant je suis loin d’être dégoutté de Gavalda et j’en lirai certainement d’autres. En ce qui concerne le thème, on est en pleine exploration de la crise de la cibnquantaine Il parait qu’elle exxiste! Du Bacri sans l’humour.

Pour accéder au fichier numérique. La midlife crisis, comme ils disent… – Tu crois?

La consolante – Poche – Anna Gavalda – Achat Livre | fnac

Non, Charles, je vous rassure. Tout devient plus léger, plus souple, plus Vous étiez là pour les servir.

anna gavalda la consolante

Encore des bons sentiments, on va dire Voilà pour La Consolante. Une histoire douce, toute en nuances, servie par une écriture exceptionnelle.

IL est vrai que Anna Gavalda n’a pas son pareil pour décrire repas de famille et petits riens qui font notre vie. Dunkerque Gavakda, mai Anna Gavalda nous amène à réfléchir sur notre vie.

La consolante d’Anna Gavalda – aLaLettre

Elle parvient à nous tenir en haleine tout au long de son roman, ne dévoilant qu’à la dernière minute les éléments nous permettant de mieux comprendre. Son écriture elle-même s’associe aux sentiments qu’elle traduit, dans consolane rythme lent et saccadé quand le personnage se remet en question, puis avec fluidité lorsqu’il décide à vivre, enfin. La consolante nous offre une nouvelle vision de la vie et de ce ux qui lq entoure ntmaniant avec élégance les mots, et cela sans enjeux, rien que pour le plaisir.

Pauline Fossier, La Voix du Nord, 26 janvier Et elle érige le sentiment en vertus littéraires. Vie chrétienne, juin Quel genre d’écrivain gavalxa être pour faire pleurer le lecteur au récit de la mort d’un vieux chien dont plus personne ne voulait?

anna gavalda la consolante

Faire en sorte qu’avec une imagination débordante, des idées qui fusent de partout, des situations invraisemblables, les admirateurs comme les détracteurs de l’auteur soient au moins émus, au plus bouleversés? Brigitte Bontour, Le Magazine des Livres, mai-juin Humour, ironie, poésie, émotion, sentiments.

  TÉLÉCHARGER ELISSA KEREHTAK ANA MP3

Anna Gavalda nous chante et nous enchante la vie.

La Revue de bavalda, mai Généreux, contemporain, vivant, ce nouveau roman nous raconte l’histoire de Charles, qui mène une existence survoltée jusqu’au jour où il apprend la mort de la mère de son meilleur ami Du pur Gavalda, avec personnages forts, situations émouvantes et leçon de vie à la clé. Éliane GirardPrima, juin Violaine Gelly, Psychologies magazine, mai Force ouvrière, avril On en parle aussi au Canada Charles a l’oeil, Anna Gavalda le style pour nous embarquer dans son tourbillon de la vie, triturant la langue selon les ambiances, les personnages.

Elle a même dessiné la couverture, des croquis pour construire un abri pour les oiseaux. Et tout est là, la quête du annna made in Gavalda, avoir un joli nid, bien à soi, pour abriter sa famille, ses amours, ses amis.

La Consolante est notre abri. Bernard Babkine, Marie-France, mai Anna Gavalda la discrète.

La consolante

Gavalda fait de nouveau des miracles. Elle vous scotche en moins de deux avec ses incises inimitables, son art de la mise en scène et de l’autodérision. Oui, c’est encore plein d’émotions et de bons sentiments. Il carbure à quoi d’autre, le palpitant? Les siennes ne ressemblent qu’à elle. Et cette histoire-là, elle la livre avec une sincérité qui ne trompe pas. La Consolante est un livre touffu, tout fou, plein de trouvailles et de digressions, dans lequel les personnages, en attente d’un happy-end, consomment beaucoup d’alcool pour noyer leur chagrin et se font tout le mal qu’il faut pour ne pas être bien.

Anna Gavalda est une redoutable conteuse, inventive et drôle, qui prend plaisir à balader son lecteur ou à l’associer au récit. Robert Solé, Le Monde des Livres, mars Entre les personnages fusent des dialogues tendus et souvent drôles. Son regard tendre et amusé nous fait croire en la vie. Un roman dense et passionnant. Le Pèlerinavril Ce récit est harmonieux, prenant.

Elle nous chamboule et nous fait chavirer de bonheur. Elle couche une nouvelle fois sur le papier une histoire narrée avec délicatesse et poésie. Un roman que seule une femme pouvait écrire. Magali VogelFrance Soir, mars Car il faudrait être de mauvaise foi ou de mauvaise humeur pour en disconvenir: Anna Gavalda sait y faire.

C’est un écrivain de charme, comme on dit une musique de charme. Elle saisit la vie dans le mouvement. Elle est au plus près, au plus juste, des émotions simples. En somme, La Consolante est, rédigé par un homme détruit et lézardé, un joli traité d’architecture intérieure.

Ici comme partout les femmes soutiennent la charpente; ce sont des cariatides. Elles semblent invulnérables, et si consolantes. Jérôme GarcinLe Nouvel Observateur, mars À coups de scènes brèves, à la Pialat, Gavalda dissèque le malaise du mâle occidental en ce début de siècle.

  TÉLÉCHARGER FLASHCODE GRATUIT POUR PC GRATUITEMENT

Pour les digressions, elle est imbattable. Eric NeuhoffMadame Figaro, mars Ne pas perdre de temps. Appuyer sur le champignon de l’histoire. Filer d’un personnage à l’autre. D’un carrefour au suivant. Laisser faire la vie dans ses destructions et ses reconstructions. Etre à la fois las et enthousiaste.

Décalé et en phase. Mais, toujours, se tenir dans la vérité des choses. C’est ce qui va plaire dans La Consolante. Gavalda sait raconter la vie sans fard mais en faire ce qu’elle est aussi tous les jours: Pierre Vavasseur, Le Parisien, mars Anna a des exigences, autant vis-à-vis de ses personnages que vis-à-vis de ses lecteurs avec lesquels elle instaure une incroyable complicité.

Vous pouvez y aller, La Consolantec’est du bon Gavalda. Sylvie Lainé, L’Indépendant, mars La dernière ligne atteinte, on baisse la garde. Impossible de vous en vouloir, tant ces pages respirent la sincérité, l’honnêteté, l’envie de boire jusqu’à la lie l’espoir, l’amour et les soirées d’été. Jennifer Lesieur, Metro, mars Disons-le tout net, La Consolante est un roman épatant, comme disait Sagan.

Bouleversant, inattendu, réjouissant, acéré, énorme! L’auteure s’y autorise toutes les libertés, prend à partie son lecteur, cajole un personnage secondaire qu’elle a à la bonne, pousse hors du roman un autre qui ne l’intéresse plus, cavale, change de rythme, s’amuse, dialogue à bâtons rompus, et tient son lecteur en haleine tout au long de pages.

Et quand c’est fini, on se sent bien seul Olivia de LamberterieElle, mars Entre fuites, soupirs et symphonie fantastique, La Consolante nous fait bondir le coeur et verser quelques larmes France Cavalié, Télé7Joursmars Rire, larmes, angoisse, exaspération, suffocation… Anna Gavalda écrit dans la pulpe des sensations. Les sentiments sont la palette de cette experte ès détresses, ès bonheurs. Geneviève Welcomme, La Croix, mars Avec La Consolante – un terme que les amateurs de pétanque connaissent bien – la romancière française la plus lue de ces dernières années réussit la prouesse de se renouveler sans céder à la facilité.

On dira, puisqu’il s’agit, comme personnage principal, d’un bâtisseur, que les fondations du livre ne paraissent guère étayées dans les premières pages mais au fur et à mesure que l’histoire sort de terre, et que les pièces s’ajustent, une à une, on ne peut que saluer la virtuosité de l’artiste.

Sur le croquis de couverture, signé de l’auteure, on apprend à construire une cabane à oiseaux, planche par planche. Le roman est ainsi fait: Michel Vagner, L’Est Républicainmars À quoi sert la littérature?

anna gavalda la consolante

À vous embarquer comme un seul homme, à vous rendre bizarrement joyeux, à vous sentir plus vivant.

Author: admin